lundi 22 juillet 2019

Tyrosse : on a retrouvé notre Thomas triomphant.






Après une période d’incertitudes qui fit suite à l’entrée de Thomas en observations et examens à l’Hôpital de Mont de Marsan, on apprit le samedi avec bonheur son choix d‘honorer le contrat de Tyrosse.
Heureux mais en même temps pas forcément rassuré tant ce mal de la Dengue, est pervers. En effet il ne va pas se guérir avec une semaine d’antibiotiques. Mais notre matador est jeune, costaud et comme il a l’envie, ça finira bien par passer.
Tyrosse est une arène coquette, pour l’occasion remplie d’un petit trois-quart,  la piste est presque toute à l’ombre, et grâce aux platanes qui l'entourent, on ressent un peu de fraîcheur sur les gradins. On s’y est senti bien. Visiblement Thomas aussi.
Pour son premier toro, un joli castaño, qui est rentré  coursayre  mais timide, Thomas débuta avec des cambiadas, trois consécutives, la dernière courte. Emotion garantie ! Musique pour le torero!!! Avec ce toro qui avait tendance à rester sur sa réserve, Thomas a construit une belle faena. C’est bien lui qui a fixé le tempo. L’épée est bien rentrée et fut efficace.
Bataille dans les gradins à coups de mouchoirs et première oreille.
Pour son deuxième, c'est  « Triguerito » qui fit son entrée, un beau gabarit noir et fougueux. Thomas face à cette fougue osa une afarolada à genoux s’il vous plait !! Et il enchaîna avec trois demies véroniques avant de le mettre au cheval. Alors, fatigué le matador ??? Déterminé oui, ça c’est sûr. D’ailleurs il brinda ce troro à Patrick Milhet le préparateur physique du stade montois. Comme un signe !!
Et comme pour rassurer son audience, il débuta par des passes à genoux !! Triguerito, (si ce nom a un rapport avec el Trigo (le blè) on peut dire qu’il lui a manqué quelques doses de farine) était un bon toro, peut-être s’est-il éteint trop vite, mais Thomas avait fait l’essentiel.  Il acheva son travail par une série de manoletinas, histoire de confirmer qu’il était bien là et que c’était bien lui le patron. Chapeau Maestro !!
A la deuxième épée le toro bascula et une nouvelle bataille de mouchoirs parvint à convaincre le président d’une nouvelle oreille.
Quelle joie dans notre camp, quelques yeux rougis et des accolades, montraient le sentiment de soulagement et de bonheur que nous partagions tous à cet instant.
Sacré Thomas, on venait de le retrouver. Sortie en triomphe pour lui à Tyrosse pendant que Mont de Marsan s’ennuyait...
Pour Luque et Campos, ses compagnons de cartel, par contre ce ne fut pas le Pérou,…. Tiens, drôle d’expression, « C’est pas le Pérou », n’est-ce pas Thomas ???



Allez, Suerte para todos et hasta pronto, le mardi 6 Août à Villeneuve de Marsan.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire