samedi 16 novembre 2019

Ferrade et tienta chez Jean-Louis DARRE

Les ganaderias Astarac et Camino de Santiago de Jean-Louis Darré organisent une ferrade et une tienta, le dimanche 24 Novembre, à partir de 10 h.

Programme :
► Ferrade à Coularot, à Saint-Christaud
► 12 h 30 : repas servi à Bars, à la ferme du Cantaou
► Tienta de vaches avec le torero Thomas DUFAU et les élèves de l'école de Richard Milian

Places limitées
42 € la journée / 20 € pour les enfants

Réservation avant le 19 novembre au 05 62 66 73 73 ou 06 10 49 27 36 ou mail : jean-louis.darre@orange.fr

dimanche 10 novembre 2019

Touche pas à mes passions





Laissez-nous en paix,

J’aime bien aller aux arènes avec mon petit. Il paraît que je ne pourrais plus le faire, au prétexte que ça pourrait le déranger !
Je vais vous dire moi, le petit, je peux vous assurer qu’il n’est pas perturbé!

Je l’emmène aux champignons, et le petit, il a l’œil. Peut-être qu’un jour je ne pourrais plus le faire parce qu’on pourra plus couper la queue d’un « Etre végétal ».
Il aime bien s’occuper des poules, des canards des lapins, il adore les animaux. Je sais que pour le moment ce n’est pas interdit, mais peut-être qu’un jour on ne pourra plus avoir à la ferme des animaux en liberté.
Je l’emmène à la palombière, et je peux vous dire qu’il les voit les oiseaux quand ils se posent et même il les admire, c’est vrai que c’est magnifique.  Peut-être qu’un jour je ne pourrais plus le faire parce qu’on ne pourra plus chasser, ni même construire une palombière en dehors de toute règle d’urbanisme.
Je l’emmène  voir les vaches chez Deyris, celles qui courent dans le pré avec leur veau derrière, celles qui courent aussi dans  les arènes l’été et qui foncent sur les écarteurs. Peut-être qu’un jour je ne pourrais plus le faire parce qu’on ne pourra plus organiser ce type de spectacle au prétexte qu’il y a des tumades. Et aussi est-ce qu’on pourra continuer à élever des vaches en liberté, parce que les vaches ça pète, ça dégage du CO2, et il faut faire attention à la couche d’ozone !

Et puis le petit il travaille bien à l'école, il est curieux, il adore regarder les livres que je possède dans ma bibliothèque surtout ceux sur les animaux, sur la tauromachie aussi.  Alors c’est bien normal, quand il y a des corridas dans le coin, oui bien sûr je l’emmène avec moi. Et alors ? Ça serait interdit ?
Par contre, chez moi, pour le moment, il n’a pas accès à internet, il n’a pas le téléphone portable, « il n’a pas le temps » qu’il dit.  Et puis, sur ces machins,  il y a tellement de risques, de cruautés, de jeux et d’informations dangereuses pour les valeurs de mon petit, que je lui interdis tout ça. C’est malsain. Alors pour ça, oui, je suis d’accord il est encore un peu jeune, le petit.
Parce que moi je suis son père. C’est moi qui suis responsable de son éducation. C’est donc à moi de juger ce qui est bon pour lui et pour nos valeurs.
C’est comme pour les corridas. Qu’est-ce qu’ils y connaissent ceux qui veulent en interdire l’accès aux petits ?  Et du coup, ils n’ont pas fini d’en interdire des choses.

Alors, message à ceux qui veulent interdire :
Laissez-nous en paix avec nos cultures, nos traditions et nos passions. Un jour c’est sûr, en quête d’identité, vous chercherez à revenir à vos sources, vos racines, vos traditions, et donc peut-être à celles qu’on défend aujourd’hui.
Alors, laissez-nous en paix…. Touchez pas à nos passions.

La peña s'associe largement au mouvement contre la proposition de loi d'Aurore Bergé députée LREM qui vise à interdire l’accès pour les mineurs aux corridas.

mercredi 9 octobre 2019

Annulation de la journée du 12 Octobre à Betbezer


Bernard Roumat est décédé. La maladie a eu raison de lui.

Celui qui fut maire de Villeneuve de Marsan, qui fut président du cercle taurin, qui fut un soutien de Thomas depuis le début de sa carrière, s’en est allé. Il sera enterré samedi à Villeneuve.

Dans ces conditions, Thomas, le président et le bureau de la peña, ont bien entendu décidé d’annuler notre journée festive. Pour beaucoup, elle sera une journée de recueillement.

Sincères condoléances à la famille et aux proches.

vendredi 27 septembre 2019

Journée conviviale à Betbezer




Petit Rappel pour les adhèrents et pour ceux qui vont le devenir


Pour vous remercier de votre soutien, Thomas et la Peña vous invitent gracieusement à une journée conviviale :


le samedi 12 octobre 2019 à la salle des fêtes de Betbezer d’Armagnac.

Au programme de cette journée :


- A partir de midi : apéritif et partage d’un buffet en toute simplicité et en toute amitié
- Après-midi : tentadero pour amateurs avec Thomas.

C'est gratuit, n'hèsitez pas.
Appelez sans tarder Pierrot au 0607891301


Suerte a todos et à trés vite.

lundi 9 septembre 2019

Défi ganadero de Madrid






Petite chambrée pour la peña et pour le public pour ce premier desafio de Madrid. En compétition les Rehuelga y les Pallarés, c’est dire du bétail difficile. Et dans l’arène, comportement très moyen des toros, plutôt mansos, donc au final cela a donné une petite corrida.
En plus, pour son entame, la course a débutée sur une cornada grave subie par Arturo Macias, à son premier toro, accident qui a planté le décor et l’ambiance. D’autant que Thomas fut de ceux qui l’ont porté à l’infirmerie. De ce fait Thomas a tué trois toros. A son deuxième qui était au-dessus du lot et avec une belle épée, il était très proche de l’oreille, mais finalement il ne fut qu'invité à saluer au tiers. Une bonne faena et une très belle épée ne valent pas une oreille à Madrid. Dommage.
A propos de salut, on retiendra aussi celui d’El Monteño (Mathieu Guillon) après une belle paire de banderilles.
Pour Thomas qui n’a rien à se reprocher de son après-midi, au contraire, ce sera un contrat de plus et non des moindres puisqu’il s’agit de Las Ventas et une fin de saison qui s’approche. Rassuré par cette course à Madrid, il pourra se projeter dans la saison prochaine plus sereinement.

Suerte à lui et à todos.

Amis de la peña, on vous dit à très bientôt, car on prépare un prochain moment convivial avec Thomas, histoire de bien clôturer cette temporada. On vous informe de tout ça très vite.

mercredi 7 août 2019

Déception à Villeneuve,


La corrida de 2019 restera dans les annales de Villeneuve de Marsan.
Pas forcément par les résultats obtenus dans les arènes, mais parce qu’une alternative a été donnée. Grande date donc pour Dorian Canton, qui mal servit, aura l’occasion de se rattraper dans sa carrière de matador. C’est trés sincérement ce qu’on lui souhaite.
Du fait de cet évènement, c’est un lleno complet de la plazita, qui a ravi les organisateurs.

Thomas a son premier hérita d’un toro noir, bien présenté, qui semblait vouloir ressembler au précèdent, ce bonbon qui permit à Ruben Pinar de faire deux oreilles. Il le sita de loin, comme il aime à le faire, il fit de belles droitières, on vit de beaux gestes, mais très vite le toro partit à menos, n’offrant que peu de possibilités. Deux épées pour conclure. Thomas fit signe en  rentrant dans son coin, qu’il ferait mieux à son second.
Justement ce second, un castagno racé, fut reçu de façon très élégante à la cape. Thomas l’envoya au cheval pour une belle rencontre. Moment d’émotion pour les arènes, quand il fit un brindis à l’ancien maire de Villeneuve de Marsan. Les deux cambiadas pour commencer, nous préparaient à un bon moment de tauromachie, et puis très vite, plus de moteur. Thomas se battait pour arracher une passe, puis une autre. Le toro ne voulait pas avancer d’un côté, Thomas lui proposait l’autre. Pour tout dire, du travail laborieux. Une demi-épée suivie du descabello finirent une prestation sans relief, donc sans trophée.

Maintenant le prochain combat de Thomas sera pour sa maladie ramenée du Pérou. Un combat sans public, sans oreille, à mener avec énergie, avec détermination et avec l’envie de revenir au plus tôt. Il doit savoir qu’il peut compter sur ses soutiens, ceux de la peña, ceux des amis et de ses proches.  
Pour lui qui a vaincu tant de combats contre des toros, il vaincra sans problème, celui contre ce maudit microbe !!!

Salud y suerte para todos.

lundi 22 juillet 2019

Tyrosse : on a retrouvé notre Thomas triomphant.






Après une période d’incertitudes qui fit suite à l’entrée de Thomas en observations et examens à l’Hôpital de Mont de Marsan, on apprit le samedi avec bonheur son choix d‘honorer le contrat de Tyrosse.
Heureux mais en même temps pas forcément rassuré tant ce mal de la Dengue, est pervers. En effet il ne va pas se guérir avec une semaine d’antibiotiques. Mais notre matador est jeune, costaud et comme il a l’envie, ça finira bien par passer.
Tyrosse est une arène coquette, pour l’occasion remplie d’un petit trois-quart,  la piste est presque toute à l’ombre, et grâce aux platanes qui l'entourent, on ressent un peu de fraîcheur sur les gradins. On s’y est senti bien. Visiblement Thomas aussi.
Pour son premier toro, un joli castaño, qui est rentré  coursayre  mais timide, Thomas débuta avec des cambiadas, trois consécutives, la dernière courte. Emotion garantie ! Musique pour le torero!!! Avec ce toro qui avait tendance à rester sur sa réserve, Thomas a construit une belle faena. C’est bien lui qui a fixé le tempo. L’épée est bien rentrée et fut efficace.
Bataille dans les gradins à coups de mouchoirs et première oreille.
Pour son deuxième, c'est  « Triguerito » qui fit son entrée, un beau gabarit noir et fougueux. Thomas face à cette fougue osa une afarolada à genoux s’il vous plait !! Et il enchaîna avec trois demies véroniques avant de le mettre au cheval. Alors, fatigué le matador ??? Déterminé oui, ça c’est sûr. D’ailleurs il brinda ce troro à Patrick Milhet le préparateur physique du stade montois. Comme un signe !!
Et comme pour rassurer son audience, il débuta par des passes à genoux !! Triguerito, (si ce nom a un rapport avec el Trigo (le blè) on peut dire qu’il lui a manqué quelques doses de farine) était un bon toro, peut-être s’est-il éteint trop vite, mais Thomas avait fait l’essentiel.  Il acheva son travail par une série de manoletinas, histoire de confirmer qu’il était bien là et que c’était bien lui le patron. Chapeau Maestro !!
A la deuxième épée le toro bascula et une nouvelle bataille de mouchoirs parvint à convaincre le président d’une nouvelle oreille.
Quelle joie dans notre camp, quelques yeux rougis et des accolades, montraient le sentiment de soulagement et de bonheur que nous partagions tous à cet instant.
Sacré Thomas, on venait de le retrouver. Sortie en triomphe pour lui à Tyrosse pendant que Mont de Marsan s’ennuyait...
Pour Luque et Campos, ses compagnons de cartel, par contre ce ne fut pas le Pérou,…. Tiens, drôle d’expression, « C’est pas le Pérou », n’est-ce pas Thomas ???



Allez, Suerte para todos et hasta pronto, le mardi 6 Août à Villeneuve de Marsan.