jeudi 18 juillet 2019

Difficile Madeleine






Pour l’ouverture des fêtes de La Madeleine, la journée a bien commencé au « Pyrénées », pour une belle tablée avec les amis et la peña, dans une bonne ambiance. Le temps était de la partie. Thomas venait de rentrer du Pérou, bien sûr un peu fatigué, un peu amaigri, il avait eu là-bas des soucis alimentaires, mais il avait bien récupéré,…
Mont de Marsan est son rendez-vous important de la saison.
Dans les arènes, on allait voir un lot des toros de La Quinta, d'un gabarit plus conforme que celui de Madrid, ce qui leur permettrait d'être plus mobile.

Donc, pour le premier toro, un peu désordonné, un peu mou, pas très franc, Thomas attaqua par une série à droite. A la deuxième, la présidence envoie la musique, peut-être un peu vite ?? Et là,… et pourtant on est à Mont de Marsan…, on joue à domicile, un partie du public s’est mis à siffler, à contester, sacré public dans cette arène. Du coup, Thomas de façon très lucide fit signe à la musique de s’arrêter. Et pourtant on est à Mont de Marsan….
Pour la suite de la lidia, peu de choses à raconter, si ce n’est qu’il a manqué le "truc" celui qui fait que la faena va être réussie, et la mise à mort ne fut pas directe, fin du premier acte.

A son deuxième, plus dynamique, mais avec des charges plus dangereuses, cherchant l'homme, Thomas le canalisa au début, mais ne parvint pas à trouver la bonne distance, les bonnes trajectoires,  la bonne harmonie. En cours de lidia, il trébucha et se retrouva au sol, proie facile pour le toro qui le chargea, heureusement sans grandes conséquences. Contrarié, il se remit à l’ouvrage, mais la symbiose n’y était pas.
La mise à mort fut achevée au descabello.

Et à la sortie pendant qu'on avalait un peu de notre déception, on apprit que Thomas était parti en observation à l’hôpital pour soigner ce mal, ramené du Pérou, qui lui a enlevé toutes ses forces.


Salud y suerte Thomas et pareil para todos!















Aucun commentaire:

Publier un commentaire