lundi 21 décembre 2020

Année 2020 Clap de fin.

 2020 se termine et c’est tant mieux, quelle année !!!

Des malades, des morts, des inquiétudes, des doutes, des craintes, de la morosité, organiser pour annuler, puis recommencer et annuler de nouveau, ne pas pouvoir se projeter, etc…

On espère pour 2021, mais déjà on voit bien que la spirale infernale n’est pas encore achevée et pourtant malgré ce climat il est important de garder l’espoir.

Espoir d’une baisse de la propagation de ce virus, et de l’efficacité des vaccins

Espoir de la reprise d’une vie plus normale en particulier d’un point de vue familial et amical,

Espoir de la reprise normale des activités économiques,

Espoir d’une reprise de la tauromachie, notre passion,

Enfin, espoir de revoir notre Thomas en habit de lumière dans de nombreuses arènes.

L’année qui arrive est celle de son dixième anniversaire d’alternative, on imagine pour lui un grand millésime : des contrats et devant les taureaux, de beaux succès avec c’est sûr, une envie décuplée suite à une année d’abstinence.

On croise les doigts pour que le père Noël qui passera forcément pour la petite Alma, pense aussi à lui laisser dans les zapatillas quelques cadeaux qui nous permettrons de l’accompagner vers ces succès.

Alors que notre vocabulaire se réjouit d’utiliser des mots comme : féria, arènes, buvette, toros, piques, muleta, véronique, naturelle, triomphe, etc…, au cours de cette année, on nous a contraint de termes comme "virus, coronavirus, Covid-19, confinement, pandémie, distanciation sociale ou physique, bulle sociale, auto-confinement, attestation dérogatoire de déplacement, couvre-feu, gestes barrières, port du masque obligatoire, gel hydroalcoolique, interdictions, restrictions, …".Tout ce vocabulaire anti-fête nous a miné le moral.  D’ailleurs on ne doit plus se voir, plus boire un coup, plus de restau, plus d’accolade ni d’embrassade, même pas se serrer la main. Et puis ce masque sur le visage, dernier rempart reconnu aujourd’hui pour nous sauver nous et nos proches, ce masque qui nous empêche de nous voir avec nos sourires dessous, ce masque nous rappelle que rien n’est plus comme avant.

Alors dans ce contexte, bien sûr les arènes nous manquent, et les fêtes autour aussi. Donc vivement qu’on tourne la page de cette drôle d’année. 

On se retrouvera en 2021 autour de Thomas, c’est sûr, et d’ailleurs on vous donnera des nouvelles en début d’année.

 Passez des fêtes aussi agréables que possible et à très bientôt pour nos projets de 2021.

Suerte.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire