dimanche 10 novembre 2019

Touche pas à mes passions





Laissez-nous en paix,

J’aime bien aller aux arènes avec mon petit. Il paraît que je ne pourrais plus le faire, au prétexte que ça pourrait le déranger !
Je vais vous dire moi, le petit, je peux vous assurer qu’il n’est pas perturbé!

Je l’emmène aux champignons, et le petit, il a l’œil. Peut-être qu’un jour je ne pourrais plus le faire parce qu’on pourra plus couper la queue d’un « Etre végétal ».
Il aime bien s’occuper des poules, des canards des lapins, il adore les animaux. Je sais que pour le moment ce n’est pas interdit, mais peut-être qu’un jour on ne pourra plus avoir à la ferme des animaux en liberté.
Je l’emmène à la palombière, et je peux vous dire qu’il les voit les oiseaux quand ils se posent et même il les admire, c’est vrai que c’est magnifique.  Peut-être qu’un jour je ne pourrais plus le faire parce qu’on ne pourra plus chasser, ni même construire une palombière en dehors de toute règle d’urbanisme.
Je l’emmène  voir les vaches chez Deyris, celles qui courent dans le pré avec leur veau derrière, celles qui courent aussi dans  les arènes l’été et qui foncent sur les écarteurs. Peut-être qu’un jour je ne pourrais plus le faire parce qu’on ne pourra plus organiser ce type de spectacle au prétexte qu’il y a des tumades. Et aussi est-ce qu’on pourra continuer à élever des vaches en liberté, parce que les vaches ça pète, ça dégage du CO2, et il faut faire attention à la couche d’ozone !

Et puis le petit il travaille bien à l'école, il est curieux, il adore regarder les livres que je possède dans ma bibliothèque surtout ceux sur les animaux, sur la tauromachie aussi.  Alors c’est bien normal, quand il y a des corridas dans le coin, oui bien sûr je l’emmène avec moi. Et alors ? Ça serait interdit ?
Par contre, chez moi, pour le moment, il n’a pas accès à internet, il n’a pas le téléphone portable, « il n’a pas le temps » qu’il dit.  Et puis, sur ces machins,  il y a tellement de risques, de cruautés, de jeux et d’informations dangereuses pour les valeurs de mon petit, que je lui interdis tout ça. C’est malsain. Alors pour ça, oui, je suis d’accord il est encore un peu jeune, le petit.
Parce que moi je suis son père. C’est moi qui suis responsable de son éducation. C’est donc à moi de juger ce qui est bon pour lui et pour nos valeurs.
C’est comme pour les corridas. Qu’est-ce qu’ils y connaissent ceux qui veulent en interdire l’accès aux petits ?  Et du coup, ils n’ont pas fini d’en interdire des choses.

Alors, message à ceux qui veulent interdire :
Laissez-nous en paix avec nos cultures, nos traditions et nos passions. Un jour c’est sûr, en quête d’identité, vous chercherez à revenir à vos sources, vos racines, vos traditions, et donc peut-être à celles qu’on défend aujourd’hui.
Alors, laissez-nous en paix…. Touchez pas à nos passions.

La peña s'associe largement au mouvement contre la proposition de loi d'Aurore Bergé députée LREM qui vise à interdire l’accès pour les mineurs aux corridas.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire