dimanche 19 septembre 2021

Captieux : agréable festival

 

En ce samedi pluvieux, il fallait être courageux pour braver les averses et aller à Captieux voir ce festival de fin de saison. Et en plus, beaucoup de spectateurs s’étaient « mouillés »  le matin à la manifestation de Mont de Marsan pour défendre et sauver les traditions de notre coin du Sud-Ouest.

Et  justement en termes de tradition ce festival tombait bien: ce fut une belle après-midi, une vraie réussite.

Tout d’abord cette éclaircie qui apparut juste à 16h30 et qui dura pendant tout le festival.

Ensuite on a profité de l’ambiance type « festival », dans cet écrin à la dimension humaine que sont les arènes de Captieux,… C’est agréable, c’est sympa, on a l’impression d’une communion entre aficionados qu’on ne trouve pas dans les corridas officielles. Et puis Captieux c’est une arène qui compte dans notre région car les organisateurs savent perpétuer la convivialité. C'est pour ça qu’on y vient et qu’on y reviendra.

Au-delà de cette agréable atmosphère, on a vu des toros et des toreros et en particulier notre Thomas. Commençant l’après-midi avec un novillo de beau gabarit mais qui se montra un peu faible du train avant, il fit une faena calme et épurée et tua d’une demi-épée. On a vu aussi Dorian Canton qui fit une dernière révision de belle facture, avant sa corrida du lendemain à Aire. On a vu Yon Lamothe, très à l’aise (en particulier à genoux !) devant un toro de La Espera qui n’avait qu’une idée en tête : celle de garder les cornes dans la muleta. Et d’ailleurs après un bruissement dans le callejon, ce toro fut gracié. Félicitations à l’éleveur Jean François Majesté. Et enfin face au dernier et toujours bon toro de ce fer prometteur, on a apprécié l’envie de Clément Hargous.

Belle démonstration à Captieux de la valeur et de l’importance de nos traditions taurines.

Suerte para todos.



dimanche 12 septembre 2021

Déception à Dax

 




Dax dernière course de la temporada de Thomas : on l’attendait avec plein d’espoir, on l’a vécu avec beaucoup de déception.

Tout d’abord les Predrazas plutôt lourds, s’éteignant progressivement et pour certains cherchant les planches. On retiendra malgré tout, les bons N° 2 et 3.

Donc pour Thomas, justement ce deuxième, Huracan, 567kg, accueilli gentiment à la cape, il fut vaillant aux piques en particulier sur la première, avec une belle poussée.

Après un salut au public Thomas débuta la faena en le citant de loin avec deux belles séries à droite lançant la musique. Trois séries à gauche avec calme et avec du temps pour que le toro souffle, et retour à droite pour quelques autres séries. Puis vint la mise à mort avec sûr, au moins une oreille à la clé. Mais la première épée ne rentra pas, la deuxième à moitié. Après plusieurs coups de descabello, le deuxième avis tomba en même temps que le toro. Pas d’épée, pas de trophée !

On attendit donc le deuxième, le N° 49 de 587 kg. Celui-ci s’employa à la cavalerie, pilotée par Nicolas Bertoli, en la renversant par deux fois. D’ailleurs pour la troisième pique, Thomas mis le toro en suerte à l’opposé du cheval, le faisant traverser toute l’arène. Emotion et applaudissements à Nico. Ensuite salut aux banderilleros pour Abraham et Manolo.  Puis Thomas commença par des cambiadas en milieu de piste et des séries, à droite et à gauche. Mais pour finir, encore une fois l’épée manqua et le descabello dura.

Maigre consolation, aucune première épée de l’après-midi n’a tué, d’ailleurs aucun trophée n’a été distribué.

Décevante après-midi donc pour les amoureux de ce fer et décevante aussi pour nous.

Courage pour Thomas, qu’il compte sur notre soutien et nos encouragements et avec Luisito il sait qu’il lui reste à travailler en particulier la mise à mort.

Prochaine sortie pour Thomas à la fiesta campera de Captieux. C’est samedi prochain le 18 à 16h30.

Suerte para todos.



lundi 6 septembre 2021

Bayonne: Encore une belle oreille

 

Après Istres, on a eu plaisir à se retrouver dans ces arènes de Bayonne, dont le sol était encore marqué par le bleu de la Goyesque de la veille.

Et heureux de retrouver Thomas en habit de lumière pour cet après-midi au format particulier, puisque six toreros allaient affronter six taureaux de deux élevages différents.

Le sorteo avait réservé à Thomas qui passait en deuxième position, un toro de l’élevage Conde de Mayalde. Bien présenté et armé très large, il fit une entrée remarquée et dynamique.

Réception par farol à la cape, puis deux piques et aux banderilles, un salut pour Manolo de los Reyes.

A la muleta, début à genoux au milieu de la piste, suivi d’une série à droite particulièrement bien enroulée déclenchant l’envoi de la musique. Ensuite vinrent des séries très douces et calmes des deux mains, la gauche étant aujourd’hui particulièrement suave et esthétique. Thomas était à l’aise, fixant un tempo posé, serein et assuré à sa faena.

Le taureau faiblissant, la mise à mort s’annonçait et c’est la deuxième épée entière, qui acheva cette belle prestation, qu’une oreille vint reconnaitre. Moment très heureux et savouré sur notre banc.

Pour la suite de la corrida, on retiendra aussi au cinquième toro la prestation du jeune matador Colombo qui réveilla le public en particulier aux banderilles.  Par contre, autant Thomas est dans la recherche artistique et la mise en avant du toro par la douceur, l’élégance et la classe, autant Colombo est dans l’engagement et le spectacle. Quel que soit le style du toreo présenté, le torero mérite le respect et la considération, il en faut pour tous les goûts, le public d’ailleurs l’indiqua par son enthousiasme.

Enfin pour nous, gens de la peña, heureux et satisfaits, on termina la soirée sur les bords de la Nive et l’on se souviendra longtemps de la saveur de ce « Glouck » mexicain qu’il est si rare de trouver à Bayonne !

Rendez-vous samedi prochain à Dax pour les Pedrazas de Yeltes.

 




mardi 3 août 2021

Istres : à l’épée, les oreilles échappées.

 

Après sa "dure" prestation de Mont de Marsan, ce n’est que le vendredi que Thomas considérant être suffisamment rétabli, a officialisé sa participation à Istres.

C’est donc sous un ciel bleu à souhait, dans cette moderne arène du Palio que Thomas se retrouva au paséo pour ce défi ganadero entre des fers voisins, celui de Concha y Sierra qui fêtait ses 150 ans d’existence, et celui de Margé qu’on ne présente plus.

En tant que chef de lidia Thomas eut l’honneur d’ouvrir l’après-midi avec un toro de Concha y Sierra très mobile. Passé l’inquiétude de sa guérison à la cuisse on vit Thomas à l’aise qui enchaina deux séries droitières pour lancer la musique. Belles séries aussi à gauche avec un très réussi changement de mains dans le mouvement. Des manoletinas pour finir et une dernière passe au ralenti, nous ont remplis d’admiration pour ce joli travail que la deuxième épée acheva. Une oreille.

Le deuxième, donc du fer de Margé, était dynamique. Après un accueil au capote à genoux, puis deux piques plus tard et des banderilles avec salut de Mathieu Guillon, le toro se présentait toujours bien. Brindis de Thomas à la famille Margé et voilà lancée la faena par des cambiadas bien serrées en milieu de piste. C’était un bon toro qui tardait à se lancer de loin mais qui ensuite restait dans la muleta, ce qui permit à Thomas de nous offrir de très belles séries à droite comme à gauche recueillant l’adhésion et le soutien de tout le public. A comparer aux deux plus jeunes compañeros de cartel, courageux mais parfois brouillons, Thomas démontrait sa maturité, dominant son toro, avec toujours son élégance assurée. Fin à droite sans épée, pas de doute ce toro qui tournait bien, (récompensé d’une vuelta al toro) nous offrirait deux oreilles. Mais voilà, l’épée a failli,….

Et notre déception fut à la hauteur de nos espoirs contrariés. Quel bel après-midi c’eût pu être. Dommage.

Sinon ce sont les toros de Margé qui sortirent vainqueurs de ce défi mais ceux de Concha n’ont pas démérité loin de là. On a vu six bons toros.

Rendez-vous à Bayonne, le 4 Septembre.

Suerte para todos.

samedi 24 juillet 2021

Mont de Marsan: Thomas héroïque

 



En ce vendredi 23 Juillet, si question météo, la pression atmosphérique était légèrement tombée sur Mont de Marsan, l’autre pression, celle sur Thomas était bien présente. L'anniversaire de ses dix années d’alternative, célébré lors de cette corrida, était inscrit comme le rendez-vous majeur de sa temporada.

Mais voilà les toros ne partageant pas cet objectif n’ont pas permis de concrétiser les espoirs et les attentes qui étaient celles du torero et les nôtres. Et les critiques unanimes s’accordent à afficher leur déception du lot de Jandilla car finalement le meilleur toro de l’après-midi fut un Bañuelos appelé à la rescousse en sobrero n°2 et qui a permis à Luque d'un peu s’illustrer. Un après-midi terne, décevant, sans oreille, un rendez-vous tant attendu et qui nous laisse bien déçu.

Pour commencer, Thomas dût chercher la bonne distance à son premier toro : de loin il ne partait pas et de près il s’enroulait autour de lui, l’obligeant à s’écarter. Tout ça a donné une faena difficile, sans liant, qui a manqué de force. La deuxième épée entière a clôturé cette séquence. Salut au tiers.

Pour son deuxième, le tirage du sorteo lui avait confié la destinée de « Jerarca » un vieux toro noir qui au campo déjà devait être le plus vicieux et pervers du lot.

Tout d’abord à son premier contact avec Thomas il lui enleva la cape. Ensuite pour le tercio de piques on ne sait pas très bien pourquoi mais le cheval lui présenta les deux fois le postérieur, ce qui donna des piquotes maladroits. Et puis la série se poursuivit aux banderilles où Mathieu plus que jamais « le Monteño » à son premier essai, les mit dans le vide. Tellement rare qu’il s’y reprit par la suite de si belle façon, qu’il obtint un salut de sympathie du public montois.

Et la faena démarrait à peine quant à la troisième passe à droite, Thomas pris à la cuisse nous fit, par sa voltera, la première grosse frayeur de la soirée. La faena reprit. Ce toro se montrait un peu conciliant à gauche mais n’avait qu’une idée en tête… C’est donc sur un toque à droite que le toro fit deux pas vers la muleta et finit sa charge en plein centre sur Thomas, le prenant par le frontal heureusement entre les cornes. Encore une fois Thomas se releva. Dans les arènes la tension était à son comble, la rumeur enflait « Arrête Thomas » « Tue-le ». Oui, on a eu peur. Et Thomas héroïque repris la muleta et sa faena. On a même vu en suivant une série à gauche qui dans un autre contexte aurait mérité des Olé de fête.

Enfin il se décida à tuer ce méchant fauve. La première épée ne fut pas la bonne mais la deuxième oui et quel bonheur pour nous de voir une si belle épée après cet épisode d’angoisse et de peur. Las, ce toro mauvais jusqu’au bout, ne voulait pas mourir de suite et on ne put sortir à cet instant  le mouchoir qu’on avait pourtant tous préparé et qui libérerait ainsi notre charge émotionnelle. Il fallut attendre le troisième descabello pour enfin souffler en regrettant cette oreille qui aurait couronné le courage et la volonté extraordinaires de notre matador. Belle ovation finale pour un salut unanime.

Avec soulagement de savoir que Thomas s’en sortait sans trop de mal (le diagnostic vint plus tard) on s’est retrouvé un peu dépité certes, mais fiers de soutenir notre matador si volontaire et déterminé.

Rendez-vous maintenant à Istres dimanche prochain.

Suerte para todos.

 

lundi 19 juillet 2021

Tyrosse: la maturité et la technique de Thomas

 

Heureuse ville de St Vincent de Tyrosse. En plus d’avoir de coquettes et fraiches arènes, ils viennent d’avoir avec un très bon lot de Toro de Pages-Mailhan, une Grande corrida. Si la feria avait pu se tenir, sûr que la fête aurait été belle !

Et dans ces arènes on retiendra de l’après-midi que Thomas est en forme, en grande forme même et tout à fait prêt pour Mont de Marsan.

A son premier qui manquait vraiment d’entrain, il s’est donné à fond pour sortir des passes à droite comme à gauche. Ce toro restant sur la réserve, Thomas à force de courage a malgré tout construit une faena complète qu’il a terminé par une entière. Salut au tiers.

Et vint son second, le N ° 7 (celui de Pampelune en période de disette) « Emmenducido » un joli petit noir, franc et dynamique. Accueilli par deux largas de rodilla, Thomas après la pique fit une petite série de chiculinas. A ce moment-là on comprit qu’il serait heureux avec ce toro. Donc pour son entrée à la muleta, il fit deux cambiadas au centre de l’arène puis il enchaina par de très souples et élégants derechazos, suivis à gauche de belles naturelles. Et ensuite comme pour réviser sa technique, il nous fit profiter de redondas, de pendulaires les pieds joints et pour finir des manoletinas. Il conclut par une épée profonde et bien en place qui fit se lever le public dans les arènes et tomber deux oreilles de la présidence.

Beau moment au milieu d’une après-midi complète et bien agréable avec sept oreilles. 

Et nous, on a vu notre Thomas serein, particulièrement à l’aise, sûr de lui, heureux de toréer.

Mont de Marsan et les Jandilla n’ont qu’à bien se tenir.

Fuerza y suerte para ti Thomas, on est avec toi.


lundi 21 juin 2021

Tyrosse

 

De retour de Istres, Thomas va poursuivre son entrainement pour ses rendez-vous du mois de Juillet. Même s’il ramène une petite déception de ne pas avoir pu être sélectionné pour Mexico il est quand même très satisfait de sa prestation. Il a su emmener son toro à mas et a conclu avec une belle assurance. De ce fait il est retenu pour la corrida du 1er Août, un défi ganadero entre les toros de Concha y Sierra et ceux de Margé.

Date à retenir donc que celle du dimanche 1er Aout à 18h00 à Istres.

Pour le moment, nous allons nous occuper de Tyrosse.

En effet Thomas va affronter du bétail du fer de Pagés-Mailhan pour ce 18 Juillet  à 18h00 avec comme compagnon de cartel, Sergio Flores et Joaquin Galdos.

Nous vous espérons nombreux dans ces arènes sympathiques, pour soutenir et encourager Thomas à quelques jours de son rendez-vous majeur de Mont de Marsan.

Si vous êtes intéressés nous pouvons réserver des places auprès de l’organisation.

Cliquez ici pour accéder au tableau à compléter ou sinon appelez notre président Pierrot au 06 07 89 13 01.

 

Rappel du calendrier connu à ce jour de Thomas :

2 - 18/07/2021 -  SAINT VINCENT DE TYROSSE
Élevages de Pagès-Mailhan
Thomas DUFAU - Sergio FLORES - Joaquín GALDÓS

3 - 23/07/2021 - MONT DE MARSAN 
Élevages de Jandilla
Enrique PONCE - Daniel LUQUE - Thomas DUFAU

4 - 01/08/2021 - ISTRES

5 - 04/09/2021 - BAYONNE
Élevages de Valdefresno / Conde de Mayalde
MORENITO de Aranda, Thomas DUFAU, CAMPOS, Alejandro MARCOS, Jesus Enrique COLOMBO, Diego CARRETERO

6 - 11/09/2021 - DAX
Élevages de Pedraza de Yeltes
MORENITO de Aranda, Thomas DUFAU, Gómez DEL PILAR

 

 

Sa saison est bien lancée et on  lui souhaite le meilleur.

Suerte para todos.